Découvrez-nous

1er Écosystème Digital 100% dédié au secteur de la Beauté !

2 Portails Média
7 Plateformes dédiées
1 Solution Marketing Unique

Accès Membre 100% GRATUIT

Les issues défavorables de grossesse et de naissance plus élevées dans le psoriasis

Les issues défavorables de grossesse et de naissance plus élevées dans le psoriasis

Selon une étude publiée récemment, le psoriasis et l’arthrite psoriasique exposent les femmes enceintes à un risque accru d’issue défavorable de la grossesse et de l’accouchement.

Les résultats d’une étude sur les progrès en dermatologie et vénéréologie ont révélé que les femmes en âge de procréer qui souffrent aussi de psoriasis ou de rhumatisme psoriasique sont plus susceptibles de développer un diabète gestationnel, une hypertension gestationnelle et une pré-éclampsie.

Elles ont aussi plus souvent des accouchements par césarienne programmés ou d’urgence, et ils courent un risque plus élevé d’accouchement prématuré ou de faible poids à la naissance.

Selon les auteurs de l’étude, plusieurs de ces corrélations n’ont jamais été signalées auparavant. Dans certains cas, ont-ils écrit, les choix de modes de vie malsains déjà répandus chez les femmes atteintes de psoriasis et de rhumatisme psoriasique pourraient contribuer aux résultats négatifs de la grossesse et de l’accouchement.

L’ÉTUDE

L’étude, réalisée en Suède et au Danemark, a recueilli des données sur les naissances d’enfants uniques entre avril 2007 et décembre 2012 qui ont été enregistrées dans les registres nationaux de naissance. Certaines femmes ont accouché plus d’une fois et chaque naissance a été comptée individuellement. Les chercheurs se sont concentrés sur l’évaluation de la façon dont le psoriasis maternel et sa gravité affectaient les issues de la grossesse et de l’accouchement.
Au cours de la période analysée, 741 973 femmes ont accouché 952 907 fois. Parmi ces grossesses, 8 097 (0,9%) sont survenues chez 6 103 femmes atteintes de psoriasis diagnostiqué et 312 (4%) de ce groupe ont été catégorisées comme ayant un psoriasis sévère. 964 grossesses supplémentaires (11 pour cent) sont survenues chez 753 femmes enceintes qui ont été identifiées comme souffrant d’arthrite psoriasique.

Selon les données démographiques, les femmes atteintes de psoriasis et de rhumatisme psoriasique étaient plus âgées (plus de 30 ans) et avaient un indice de masse corporelle élevé avant la grossesse (supérieur à 25,0). Les données ont révélé que les femmes atteintes de psoriasis sévère et de polyarthrite psoriasique sévère étaient des fumeurs, environ 14% et 25%, respectivement. Ils ont également eu des diagnostics plus fréquents de diabète, d’hypertension et de dépression que les femmes sans psoriasis.

L’analyse de l’étude a montré que, ajustées en fonction de l’âge, de la parité et du pays maternel, les femmes enceintes atteintes de psoriasis présentaient un risque accru de diabète gestationnel (OR 1,36, IC à 95% 1,18-1,57), d’hypertension gestationnelle (OR 1,26, IC 95% 1,10-1,44 ), et pré-éclampsie (aOR 1,28, IC 95% 1,14-1,44). Leur risque de césarienne élective était également élevé (AOR 1,17, IC 95% 1,08-1,26), tout comme leur risque de césarienne d’urgence (OR 1,16, IC à 95% 1,08-1,26).
Lorsque les chercheurs ont ajusté davantage le tabagisme, l’indice de masse corporelle, l’hypertension, le diabète et la dépression chez les femmes atteintes de psoriasis, ils ont de nouveau constaté un risque accru de diabète gestationnel (OR 1,20, IC 95% 1,02-1,40). , IC 95% 1,02-1,35), et pré-éclampsie (aOR 1,15, IC 95% 1,01-1,30). Le risque était également plus élevé pour la césarienne élective (OR 1,11, IC 95% 1,02-1,20), ainsi que pour la césarienne d’urgence (ORa 1,09, IC 95% 1,01-1,18).
Les femmes atteintes de psoriasis sévère étaient également plus susceptibles de présenter une naissance prématurée modérée (OR 1,64, IC 95% 1,03-2,61), ainsi qu’un faible poids à la naissance (OR 1,81, IC à 95% 1,14-2,89).
Alors que les enfants nés de femmes atteintes de psoriasis avaient un score d’Apgar plus élevé que ceux nés de femmes sans psoriasis, ils n’étaient pas exposés à un risque plus élevé d’hémorragie antepartum, de thromboembolie veineuse, d’âge gestationnel, de mortinatalité ou de malformations congénitales majeures.
Chez les femmes atteintes de rhumatisme psoriasique, les chercheurs ont identifié un risque accru d’hypertension gestationnelle (OR 1,60, IC à 95% 1,13-2,29), prééclampsie (OR 1,49, IC à 95% 1,08-2,05) et césarienne élective (OR 1,49, 95 % CI 1,18-1,81).

Cependant, les auteurs reconnaissent que certains facteurs de style de vie modifiables pourraient contribuer à l’augmentation des risques de grossesse et d’accouchement négatifs chez ces femmes. L’obésité, le diabète, l’hypertension et la dépression sont fréquemment rapportés chez les femmes atteintes de psoriasis sévère et d’arthrite psoriasique. Ces conditions ont également été auparavant, et indépendamment, liées à des issues défavorables de grossesse et de naissance.
“L’atténuation des risques, lors de l’ajustement pour ces conditions, indiquent que les changements de style de vie peuvent potentiellement réduire les risques de grossesse et les issues de grossesse défavorables”, écrivaient les auteurs.
L’étude avait à la fois des points forts et des points faibles, ont-ils ajouté. La taille et la conception basée sur la population ont permis aux chercheurs d’examiner des résultats multiples et rares et de limiter le biais de sélection. Cependant, comme les données n’ont pas été collectées strictement à des fins de recherche, il est possible que certaines erreurs de classification des participants puissent exister. Tout impact, cependant, ils ont indiqué, serait minuscule. De plus, l’utilisation du traitement médicamenteux et du diagnostic de l’arthrite psoriasique comme indicateur indirect de l’identification d’une maladie grave aurait pu créer le petit changement que certaines femmes atteintes de psoriasis sévère ont été incorrectement classées comme non sévères.

En fin de compte, les auteurs ont écrit que les femmes atteintes de psoriasis et d’arthrite psoriasique devraient prendre des mesures pour limiter les facteurs externes qui pourraient augmenter leur risque déjà élevé de complications liées à la grossesse et à l’accouchement. Cela inclut la modification de tout comportement malsain et contrôlable.
«Les facteurs de style de vie modifiables doivent être pris en compte chez les femmes atteintes de psoriasis en âge de procréer», ont-ils écrit.

RÉFÉRENCE Berglind A, Broms G, Haerskjold A, Kieler H, Pedersen L, Effet du psoriasis maternel sur la grossesse et les issues de la grossesse: Une étude de cohorte basée sur la population du Danemark et de Suède, Advances in Dermatology and Venereology (2018); doi: 10.2340 / 00015555-2923.

Related posts