Découvrez-nous

1er Écosystème Digital 100% dédié au secteur de la Beauté !

2 Portails Média
7 Plateformes dédiées
1 Solution Marketing Unique

Accès Membre 100% GRATUIT

Les Mécanismes De Vieillissement De La Peau De Mieux En Mieux Déterminés

Les Mécanismes De Vieillissement De La Peau De Mieux En Mieux Déterminés

Dans le cadre du réseau de biologie de la peau de la région de Lyon, lancé en 2016 par le Centre Européen de Dermocosmétologie (CED) et le groupe de compétitivité santé des bio pôles de Lyon, la deuxième journée thématique annuelle sur le vieillissement de la peau a réuni 130 personnes le 25 septembre dernier à Lyon. L’événement a mis en lumière l’expertise, les technologies et les projets collaboratifs développés par des acteurs publics et privés dans le domaine de la biologie cutanée.

Tout d’abord Marie-Thérèse Lecci, de l’hôpital universitaire de Grenoble, a rappelé les aspects cliniques du vieillissement de la peau. « Le vieillissement de la peau est influencé par deux facteurs principaux : l’un est intrinsèque et lié à notre horloge biologique, l’autre est extrinsèque et dépend du soleil, du tabac, de la pollution, de notre régime alimentaire et des drogues.» La liste des critères déterminants est longue et complète. par les changements de mode de vie. Des études récentes menées par Gattefossé ont montré qu’un stress lumineux lié à l’écran ralentit le métabolisme cellulaire et cause des dommages importants à l’ATP.

Suivi du vieillissement cutané

Le vieillissement de la peau peut être suivi d’analyses « -omiques », qui aident à comprendre les mécanismes physiologiques et à identifier les biomarqueurs pertinents. Comme l’explique Mathieu Hébert du Laboratoire Hubert Curien, l’imagerie volumique non invasive et sans contact permet de visualiser la jonction dermo-épidermique. « Nous avons également modélisé un visage moyen pour caractériser les phénomènes de ptose sur la base d’imagerie spectrale et hyperspectral », a-t-il souligné.

Le CEA évalue l’éclat de la rosacée et du teint par spectroscopie à réflectance diffuse.

Ensuite, Catherine Bosser, du Laboratoire de Tribologie et de Dynamique des Systèmes (LTDS) de l’École centrale de Lyon, a suggéré l’indice IPTV (Indice de la Peau des Tissus Vivants) basé sur le calcul du rapport élastine / collagène, pour lequel un brevet avait été déposé.

Agir sur le vieillissement cutané

Le progrès scientifique permet de proposer de plus en plus de traitements cosmétiques de plus en plus diversifiés pour lutter contre le vieillissement, sur la base de travaux scientifiques de plus en plus solides. Les acteurs de ce domaine n’hésitent pas à investir dans des programmes de recherche avancés pour développer le produit le mieux adapté. BASF a collaboré avec le Laboratoire lyonnais de biologie tissulaire et d’ingénierie thérapeutique (LBTI) dans le cadre de recherches sur le maintien de l’élasticité de la peau. Quant à Gattefossé, ils ont travaillé avec le CEA de Grenoble sur la génotoxicité des UVA.

Aujourd’hui, la tendance est au vieillissement et au bien-être, par opposition au culte de l’apparence. Pourtant, on peut se demander s’il est réellement nécessaire d’offrir aux consommatrices de plus en plus de solutions innovantes contre le vieillissement de la peau. Selon une étude réalisée par le Laboratoire inter universitaire de psychologie de l’Université de Grenoble-Alpes et présentée par Anna Tcherkassof, « sur 115 femmes âgées de 49 ans en moyenne, 2/3 sont satisfaites de leur propre visage, tandis que 1/3 ne sont pas. Ils admettent qu’un visage a l’air plus attrayant quand il est perçu comme jeune. » Cet argument servira en fait à continuer à enquêter sur le vieillissement de la peau.

 

Related posts